LA FAMILLE DES
SANCÉAU
SANSÉAU
SANCÉO
SANSSÉAU
SANSÉOU
& SAMSÉOU

 

ORIGINE DU NOM
LES 4 BRANCHES PRINCIPALES
LES CONJOINTS
QUELQUES CAS REMARQUABLES
L'AVENTURE ARGENTINE

DROITS D'AUTEUR (loi du 11 mars 1957)

Les informations contenues dans ce site peuvent être utilisées par toute personne physique pour son usage personnel, en particulier pour sa généalogie personnelle, sous réverve qu'elle me le fasse savoir.
Par contre l'utilisation par des associations de généalogie à des fins payantes est
strictement interdit.

AVERTISSEMENT AUX GENEALOGISTES AMATEURS

Il faut se méfier
- des démarcheurs qui vous proposent de vous founir un livre sur "Votre généalogie". Cela vient, bien sûr, des Etats-Unis. CI'est le même livre pour tout le monde et, à la fin, on vous donne tout simplement, pour plus de 30 €, une liste "pompée" sur le Minitel et en général très succincte. Vous pouvez trouver par vous-même tous ceux qui portent votre patronyme via le Minitel 3617 ANNU.

- Se méfier aussi des propositions de recherche généalogique via MINITEL par des professionnels. Le 3617 coûte 0,84 € la minute, ne tient pas compte des accents et vous donne un mélange par exemple de Sancéau et de Sanceau, et est loin de pouvoir donner beaucoup de renseignements sur le patronyme demandé. Pour SANCEAU, par exemple, l'un d'eux en donne en tout et pour tout 3, un Sanceau à LONDIGNY en 1670 (je suis remonté à 1598 pour les Sanceau/Sanseau) et deux Sancéau, à MELGVEN en 1752 et à QUIMPERLÉ

Le premier Sancéau apparaît sur le registre des baptêmes de la paroisse St Colomban de Quimperlé, Finistère, le 17 février 1594. C'était Jacquette. Ses parents, Pierre Sancéau et Françoise FORTETERRE, ont dû naître vers 1570. A Quimperlé ? En tous cas, s'ils étaient à l'origine de la famille, ils ne semblent pas avoir laissé de traces au-delà de 1626 et pas de relation avec les autres "Sanséo". A part ceux du Faouët si le Roland qui s'est trouvé là-bas vers 1630 était celui qui fut parrain d'un autre Roland à St Michel de Quimperlé le 1er juin 1626. C'est l'hypoyhèse hasardeuse que j'ai faite !

Et des hypothèses, j'en ai fait plusieurs, que ce soit pour Elliant, Coray, Cadol, Kernével... Si elles sont fausses et que quelqu'un puisse me le prouver, je rectifierai mes enregistrements. En attendant, je considère que les choix que j'ai faits sont les bons car basés sur des convergences d'évènements.

ORIGINE ET VARIANTES DU NOM

L’origine du nom n’a pas été trouvée. Certains disent qu’il vient de Sant Seo, forme bretonne de Saint Sève. Il y a bien la commune de Sainte Sève près de Morlaix, dite Santez Seo en breton. Et il y a bien eu un Saint Sève dans les évangélisateurs de notre pays, qui est allé se promener aussi dans le Bordelais où existe une commune Saint Sève (33190), près de La Réole. Mais il semblerait étonnant que les Bretons de l’époque, religieux comme ils l’étaient, n’aient surnommé que certains des leurs du nom de ce seul saint. A ma connaissance, il n’y a pas d’autres patronymes bretons commençant par San(t) à part LE SANT. Si quelqu'un en connaît d'autres, j'apprécierai d'en être informé.
Origine ibérique, comme pourrait le laisser supposer l’écriture Sanséo trouvée, mais trop tardivement en 1739 (et curieusement en 1895) ? Peu probable; la finale en « éau », attestée dès le début, existe aussi dans LE DRÉAU, KERLÉAU, LE GLÉAU...
Un surnom, comme c’était la façon la plus fréquente de désigner quelqu’un, surnom dont la signification aurait disparu ? Cela semble probable. Mais qui le trouvera ?

L’orthographe du nom a toujours été telle qu’il se prononce Sanséo. L’écriture Sanséau apparaît dès 1605 et des variantes comme Censéau, Sainczéau, Sampseao, Samséau, Samzéo, Sancéaux, Sanceu, Sanceue, Sansaux, Sanséo, Santséau, Sencéau, Sencéaux, Senséau, Senséaux, … sont choisies au gré des fantaisies des recteurs ou vicaires. Puis apparaissent les graphies Sancéo en 1763, Sansséau en 1812, Sanséou en 1865, Samséou en 1923. Ce qui prouve que les secrétaires de mairie n'étaient pas plus rigoureux dans leur manière de transposer les noms de famille que les membres du clergé sous l'ancien régime.
Petite anecdote. Lors du mariage d'une tante en 1920, le secrétaire de mairie de Coray avait écrit "Anne Sancéau, fille de Yves Sanséau". Dans la même ligne ! Il fallait être très distrait !
Pour regrouper toutes ces graphies, j'ai choisi pour Internet le nom de Sanséo qui est le moins usité. Et puis il fallait faire la différence avec les Sanceau/Sanseau, sans accent, qui sont originaires de La Rochelle, de la région d'Angers ou de celle de Sablé. Il y en a actuellement en France, en Angleterre, au Brésil et aux Etats-Unis.
Pour les Sanséo, je n'en connais qu'en Argentine, que nous sommes allés voir là-bas en 1993. J'en parle dans la rubrique de Coray. Si quelqu'un en connaît qui soient installés dans d'autres pays, j'apprécierai beaucoup de le savoir.

ANOMALIES D'ECRITURE ACTUELLES

Le problème pour ceux dont le nom s'écrit Sancéau, Sanséau ou Sansséau, c'est que toutes les administrations (Finances, Sécu, France Télécom (sauf pour l'annuaire), EDF-GDF, La Poste-CCP...) et d'une manière générale tous ceux qui utilisent un ordinateur (médecins, labos...) ont pris l'habitude d'écrire les noms en majuscules, pour différencier le prénom André du nom de famille ANDRÉ. Habitude très respectable. Mais sur les machines à écrire UNDERWOOD, inventées aux États-Unis donc pour la langue anglaise qui n'a pas d'accents, il n'y avait pas la possibilité d'accentuer les majuscules. Donc on a écrit ANDRE et on en est resté là depuis 1950. Maintenant, avec les claviers d'ordinateurs, on peut écrire et enregistrer toutes les lettres accentuées en majuscules, SAUF le É et le Ç. Mais par flemme, résistance au changement, les gens ont conservé l'habitude d'écrire les noms de famille en majuscules sans accents. Plus rapide, moins fatigant. On a donc toujours ANDRE et notre nom en majuscules: SANCEAU, SANSEAU, SANSSEAU. Ce serait trop fatigant d'écrire les patronymes avec des majuscules accentuées. Pourtant nos cartes d'identités, nos passeports, l'annuaire téléphonique comme dit plus haut utilisent le É sans problème. Ce qui veut dire que l'on peut se conformer à l'Etat Civil, un DROIT pour tout citoyen, pour l'écriture de tout patronyme en majuscules. Et cela nous éviterait de nous faire systématiquement appeler Sanso, même au Finistère ! ce qui m'agace prodigieusement. Comme d'autres se font appeler Ane car leur nom est écrit ANE au lieu de ANÉ.

Si vous voulez que votre nom soit correctement écrit et prononcé, jetez un coup d'oeil sur le site http://noms.avec.accents.free.fr . Vous y découvrirez quelle action je mène depuis février 2003 pour que nos noms à nous les "accentués" soient respectés en écriture et prononciation. En conformité avec la loi du 6 fructidor de l'an II de la République. Et si vous êtres d'accord, écrivez les lettres qui y sont suggérées. Cela est aussi valable pour les BARRÉ, BOURC'HIS, BUARÉ, BUSARÉ, CANÉVET, DIVERRÈS, DRÉAU, FLATRÈS, FRANCÈS, GAONAC'H, GOASDOUÉ, GOUIFFÈS, GUILLORÉ, HALIPRÉ, JAFFRÉ, JANNÈS, KERROUÉ, LAMANDÉ, LE QUÉAU, LE QUÉRÉ, LOUÉDEC, MAGRÉ, MASSÉ, MORVÉZEN, PÉDRON, PÉRÉ, PÉRÈS, QUÉMÉRÉ, QUÉRÉ, SALAÜN,SCAËROU, TRÉPOL, YVÈS....

ET LES AUTRES SANCEAU/SANSEAU/ SENSAUD ?

Ces patronymes, sans accent sur le E, existent bien. J'ai fait des recherches de ce côté, pensant que, peut-être, il s'agissait d'une branche finistérienne qui aurait perdu son accent. Avec mon épouse, nous sommes remontés jusque vers 1570 à La Rochelle, 1570 à St Denis d'Anjou (Mayenne), 1580 à Souvigné sur Sarthe (Sarthe), 1630 à Bazouges (Mayenne), avec quelques familles à Angers vers 1620. Donc rien à voir avec les Sanséo. Il y a des descendants de ces familles en France, Angleterre, Brésil, USA. Nous sommes en relation avec ceux de Marseille, d'Angleterre (très épisodiquement !) et un peu avec une famille d'Amérique.
Il y a eu aussi des SANSAUD/SANSAUT/SANSAULD/SANSAULT à Londigny (Charente) vers 1580 et à Pliboux (Deux-Sèvres) vers 1673. Ils ont des descendants en Poitou-Charente.
Et des SENSAUD à St Junien (Haute-Vienne) vers 1680 avec des descendants en Argentine où nous les avons rencontrés en 1993.
Des sites particuliers sont consacrés à ces homonymes non accentués.
Il y a aussi des SANSAU vers 1730 en Dordogne, et des SAUSSEAU en Vendée vers 1600 et aussi en Gironde vers 1630

début de page

LES 4 BRANCHES PRINCIPALES DES SANSÉO

Malgré toutes nos recherches à mon épouse, mon fils et moi, et celles d'autres personnes ayant des Sanséo dans leur ascendance, il n'a pas été possible, faute de documents allant au-delà du XVII ème siècle, de trouver une origine commune à tous les Sanséo actuels. Nous avons voulu établir une généalogie agnatique et n'enregistrer que les Sanséo et leurs conjoints. Nous avons parfois dû faire des hypothèses de cousinage, ou même de filiation, mais nous pensons que, même si elles sont parfois osées, elles semblent logiques.Si un jour elles se révèlent fausses, il faudra bien tout reconsidérer. Mais, pour le moment, je pense pouvoir dire que, quelle que soit l'écriture de leur nom, tous les Sanséo sont cousins si on remonte un peu au-delà de 1600, les paroisses dans lesquelles ils ont vécu jusqu'au début du XVIII ème siècle étant éloignées l'une de l'autre de quelques kilomètre seulement
Ceci étant, il nous a fallu considérer 4 branches dont je parle dans les pages suivantes:
1- La branche originaire d' Elliant, dont l'ancêtre Noël a dû naître (à Elliant ?) vers 1580. Le premier acte de baptème pour cette branche est celui de Pierre, en date du 23 février 1605. La commune d'Elliant conserve jalousement ses actes et celui de Pierre est le plus ancien.

2- La branche originaire de Coray, dont l'ancêtre Jean Sancéau serait né vers 1600 (à Coray ?). Le premier acte de baptème pour cette branche date du 25 février 1659. C'est un des actes les plus anciens de cette paroisse, les registres ayant beaucoup souffert des outrages du temps...et des hommes.

3- La branche qui démarre à la paroisse St Michel de Quimperlé a un ancêtre Mathieu Sanséau né vers1595 (à Quimperlé ?). Etait-il lié à ceux de St Colomban dont j'ai parlé au début ? Mystère ! Le premier acte de baptème d'un Sanséau de St Michel est du 29 juin 1619. En fait, les Sancéo de Quimperlé s'installèrent à Clohars-Carnoët dès 1756. Il faut donc parler de la branche de Quimperlé/Clohars-Carnoët

4- Des Sanséau trouvés récemment (fin 2000) à Le Faouët et à Plouay pourraient avoir pour origine, comme déjà dit, un Roland de Quimperlé. Il en est question dans la page correspondante.
début de page

Les générations initiales de ces 4 branches principales sont données dans les pages suivantes. Bien entendu il n'a pas été question de mettre dans ces pages les 2.000 "Sanséo" trouvés et leurs 1.140 conjoints, ni même de ne mettre que ceux qui ont vécu assez pour être mariés ou mourir apparemment en célibataires. J'espère que, malgré cela, ces listes pourront aider qui recherchent leurs origines. Je répondrai à toute question dans la mesure de mes moyens.

CORAY , ELLIANT , QUIMPERLÉ/CLOHARS-CARNOËT, LE FAOUËT.

CONJOINTS

Les conjoints sont listés par ordre alphabétique suivant le découpage
A à BE , BI à BO , BR à CL , CO à CU, DA à FI, FL à GL, GO à GUE, GUI à HA, HE à KO, LA à MA, ME à NY, OL à QU, RA à SC, SE à ZA.

Pour obtenir des précisions, envoyer un mail à sanseauroger@free.fr
 

début de page dernière mise à jour : 14 mars 2005